L’emploi dans le numérique


Y a‐t‐il aujourd’hui dans le monde une entreprise – ou même une administration – qui ne soit pas directement concernée par la transformation numérique de son activité ?

Le développement du « numérique » concerne toutes les industries et – sinon déjà, du moins bientôt – tous les métiers. Le manque de développeurs/euses bien formé(e)s en France est ainsi préjudiciable aux employeurs/euses non seulement des industries du logiciel, de la téléphonie ou de l’Internet… mais aussi de la banque, de l’assurance, de l’automobile, de la distribution, du transport, des loisirs, etc.

Pour preuve du manque de développeurs/euses informatique en France, deux chiffres : ­

– les élèves diplômé(e)s des écoles d’informatique les plus reconnues reçoivent en fin d’études plus de 30 propositions de CDI,

– rien qu’en France, 150 000 emplois seront à pourvoir dans la filière numérique d’ici 2020.

Dans le même temps, les informaticien(ne)s qui sortent de l’enseignement supérieur public peinent à trouver un emploi. Leurs compétences techniques et leur intégrabilité au monde professionnel après 3, 5 ou 7 années d’études sont contestées par les recruteurs/euses qui leur préfèrent des étudiant(e)s mieux formé(e)s en parfois trois années seulement dans l’enseignement privé.