Nicolas Sadirac

Nicolas est passionné de pédagogie et en France l’un des principaux porteurs du thème de la « pédagogie active ». Partant du constat que « apprendre en faisant » est source de plaisir et donc de performances très supérieures chez les étudiants, il a inventé en 1999 puis dirigé Epitech, devenue sous sa direction l’incarnation de l’excellence pour l’apprentissage de l’informatique en France.

Pourfendeur d’un système éducatif qu’il connait par cœur (Henri IV, Stanford, EPITA, HEC) mais qui a cessé de se réinventer pour finalement échouer à identifier les vrais talents du numérique, Nicolas, avec la création de 42, va encore plus loin, pour chercher toujours plus de performance dans l’enseignement de l’informatique. En créant non seulement une école gratuite pour l’ouvrir à tous les talents, mais aussi une école peer-to-peer qui n’a pas aujourd’hui de limite connue à son développement.

Intime du monde du hacking international, fondateur de sociétés spécialisées dans la sécurité informatique, Nicolas invite les jeunes à le rejoindre là où il faut être, comme lui, à la frontière des mondes : non-aligné, disruptif, hautement contributif.

Je suis dans l’enseignement informatique depuis plus de vingt ans. J’ai d’abord créé une filière dans l’EPITA, j’ai inventé Epitech et dernièrement j’ai lancé la Web@cademie. Au fil de ces années j’ai acquis la conviction qu’on devait complètement révolutionner le système éducatif. Je pense que ce dernier aujourd’hui s’est complètement tourné vers lui-même. Il ne répond plus du tout à la problématique des étudiants mais répond à sa propre problématique. Je pense qu’aujourd’hui, nous avons la possibilité de créer une école complètement nouvelle, d’avoir un enseignement qui non seulement permet de développer les étudiants mais aussi de répondre aux réalités économiques.

On va bien plus loin avec 42 que la simple création d’une école. C’est une voie d’accès à une nouvelle structure de société dans laquelle il n’y a plus d’exclus.

Le numérique va nous permettre d’intégrer tout le monde. C’est souvent parmi les jeunes qui ne sont pas reconnus par le système actuel (les jeunes dits « ascolaires ») que l’on trouve les talents les plus importants. Aujourd’hui les qualités pour réussir dans le monde du numérique n’ont aucun rapport avec celles validées par le système scolaire traditionnel.

Non seulement nous voulons créer une école mais nous voulons apporter un changement dans le système éducatif que je comparerais à ce qu’a été l’apparition du logiciel libre dans l’industrie logicielle. Nous voulons que chacun d’entre vous participe à son éducation mais aussi à celle des autres et contribue de cette façon à la création d’une œuvre collective appelée 42, école 2.0 ou peer-to-peer à l’image du web collaboratif.

Si comme nous vous comptez créer le monde de demain, rejoignez-nous dès maintenant sur 42.fr.